JERI - 2021 - Museum de Toulouse

La Journée d’Etudes en Recherche et Innovation en conservation- restauration se déroulera le 13 novembre 2020 au Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse
organisée par l’ACRMP-O (Association des conservateurs-restaurateurs d’Occitanie) et avec le soutien de la FFCR (Fédération française des professionnels de la conservation-restauration).
Cette journée présente en régions des études et des recherches récentes, novatrices, dans les domaines de la conservation, de la restauration, de l’analyse des matériaux du patrimoine et de la valorisation des biens culturels.Organisée pour la première fois en 2011 à Toulouse, JERI rassemble désormais plus de 150 personnes : conservateurs du patrimoine, conservateurs-restaurateurs, scientifiques des laboratoires d’analyse, chercheurs, étudiants...
Mise à jour 8/11/2020 : L'ACRMP-Occitanie a le regret de vous annoncer que le contexte sanitaire actuel ne nous permet pas de maintenir l'organisation de la JERI 2020 le 13 novembre prochain. Loin d'annuler cet évènement pour lequel nous nous sommes déjà beaucoup investis, notre association propose le report de JERI au premier semestre 2021 si les conditions sanitaire le permettent. L'ensemble des communicants ont d'ores et déjà validé leur participation et le programme initial sera donc maintenu. Nous travaillons actuellement à la définition d'une nouvelle date que nous vous communiquerons dès que possible.
En attendant, les inscriptions sont suspendues. Les personnes qui ont reçu confirmation de leur inscription en présentiel ou en webinaire ont bien été enregistrée et nous les conservons dans notre listing. Elle seront directement informées par mail de la nouvelle date et pourront ,si elle le souhaitent, changer leur modalité de participation.
Télécharger : le programme
------

Pétition - La place de la culture dans le budget de l'Europe - Uphold culture in the EU budget

Appel pour que la culture ait une place centrale dans le budget de relance à long terme de l'Union européenne
La proposition révisée de cadre financier pluriannuel (CFP) présentée par la Commission européenne le 27 mai n'est pas ambitieuse pour la culture. C'est pourtant l'opportunité pour les États membres de montrer que les stratégies pour l’Europe de demain ne laissent pas de côté la culture et son écosystème.
A call for a central place for culture in the EU long-term recovery budget. 
Despite its historic relevance, the revised Multiannual Financial Framework (MFF) proposal presented by the European Commission on 27 May is unambitious for culture. Member States now have the opportunity to show that a forward-looking strategy for the Europe of tomorrow does not leave culture and its ecosystem behind.
En savoir plus : https://cultureactioneurope.org/news/uphold-culture-in-the-eu-budget
------

ICOM & ICOMOS unite in call to allow the use of Nitrogen for the protection of cultural heritage!

Museums, memory institutions and heritage professionals in the European Union get a last chance to overturn an EU regulation banning the use of in-situ generated Nitrogen.
As professional organizations devoted to the protection of cultural heritage, ICOM and ICOMOS encourage all stakeholders of cultural heritage in a joint call to raise their voice and to explain why in their opinion the EU regulation prohibiting the use of in-situ generated Nitrogen in anoxic treatment (https://echa.europa.eu/regulations/biocidal-products-regulation/legislation) is endangering the protection of cultural heritage.
Télécharger : l'appel complet - le modèle de lettre en français (voir l'appel complet pour les autres langues)
------

Assemblée générale de la FFCR  : vendredi 12 juin 2020

ASSEMBLÉES GÉNÉRALES ORDINAIRE et EXTRAORDINAIRE de la FFCR 
le vendredi 12 juin 2020 de 9h00 à 17h00.
à l'Aepp, 4 rue Titon - Paris 75011 - Métro : Rue des Boulets (L9) ou Faidherbe-Chaligny (L8)

Téléchargez ici : votre invitation
------

logo bandeau web

Conservateurs-restaurateurs : des professionnels indispensables à la sauvegarde de Notre-Dame

FFCR - Communiqué de presse

L’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 avril dernier a rappelé une nouvelle fois la vulnérabilité de notre patrimoine bâti autant que celle des objets et œuvres qu'il contient.

Depuis quelques jours, nous avons constaté l’absence totale du terme conservation-restauration au sein des débats. La Fédération française des professionnels de la conservation-restauration (FFCR) s’associe à ceux qui rappellent qu’en matière de préservation, de conservation ou encore de reconstruction, seul le temps long et la concertation garantissent une prise en compte globale, réfléchie, harmonieuse et pérenne des enjeux. Nous le devons à ce patrimoine universel et à tous ceux qui l’ont un jour admiré et espèrent encore le faire à l’avenir.

Experts de la matérialité, ce sont les conservateurs-restaurateurs qui ont pu indiquer des préconisations pour l’emballage et le transport des œuvres de Notre-Dame, réaliser les constats d’état et les bilans sanitaires, établir des diagnostics et les préconisations de traitement. Dans les mois à venir, ils surveilleront l’évolution des œuvres déplacées qui devront s’acclimater à un nouvel environnement, mais aussi celle des œuvres toujours in situ comme les sculptures, les boiseries et les vitraux. Seule leur expertise permettra d’évaluer les dommages qui pourraient apparaître suite au sinistre, et ce sont eux qui mèneront les interventions de conservation-restauration nécessaires, en concertation avec les responsables des œuvres.

Les conservateurs-restaurateurs sont un élément clef de la chaîne de la préservation du patrimoine en collaboration avec les architectes du patrimoine, les conservateurs, les historiens, les régisseurs, les entreprises des Monuments historiques, les artisans d’art, etc. Leur formation (grade de master, bac+5) leur permet d’acquérir les connaissances théoriques et pratiques indispensables à la prise en charge des biens culturels dans leur matérialité, selon leur environnement au sens large (conditions de conservation, portée historique, artistique, ou encore symbolique). La déontologie et la méthode d’intervention sur des objets mobiliers ou immeubles par destination ont pour objectif de stabiliser l’état des œuvres en respectant leur authenticité, et de les préserver de nouvelles dégradations.

C’est bien de la transmission de ce patrimoine pour les générations futures, et donc de sa conservation qu’il s’agit. C’est dans cet objectif que les conservateurs-restaurateurs œuvrent quotidiennement. La FFCR s’en fait le porte-parole par ce communiqué.

Contact presse : Mme Camille-Frédérique Blind, contact@ffcr.fr, 06 95 20 25 02 - télécharger : ce commuiqué en PDF
-------